Edition biographie Roger Perrot

La biographie de Roger Perrot sera en vente à compter du 17 octobre 2021, au prix de 15 euros à la Co Per Marine , moulin de Traou Meur à Trédarzec 22220 ou chez les membres de l’association ( Michel Le Hénaff 06 89 34 83 38), un moment de partage avec Roger est prévu le vendredi 22 octobre à 17 H 00 à la mairie de Trédarzec

La conception de ce livre remonte aux années 2000, lorsqu’un étudiant de breton de l’Université de Rennes eut pour idée de mémoire de maîtrise la transcription d’une série d’entretiens qu’il avait eus avec Roger Perrot, propriétaire et directeur de la Coper marine de Trédarzec. Les rencontres entre les deux hommes ont duré, par sessions hebdomadaires, plusieurs mois pendant lesquels Maël Verot a dévidé le fil de la vie de cette personnalité bien connue du Trégor

Le mémoire universitaire qui en est découlé fut rédigé principalement dans une perspective linguistique. Son texte est une transcription fidèle des entretiens et conserve donc les hésitations, phrases inachevées, répétitions, tics de langage, et, pour faire bonne mesure, la transcription en alphabet phonétique de certains mots ou groupes de mots qui présentent une particularité trégorroise. Travail intéressant certes car Roger fait partie de la dernière génération de bretonnants d’origine dont il est important de consigner la façon de parler. Le breton a été la langue de sa petite enfance, celle de sa famille et de la vie quotidienne à la campagne et ce n’est qu’en allant à l’école qu’il s’est mis à l’apprentissage du français.
À la fin de l’année universitaire Roger Perrot mis dans un tiroir la copie du mémoire reçue en remerciements et l’affaire en est restée là pendant vingt ans. Finalement il s’est demandé ce que cet étudiant avait bien pu écrire sur lui et a demandé à une amie, Mireille Stéphan, de bien vouloir le traduire en français car, comme beaucoup de gens de sa génération, Roger ne sait guère lire ni écrire sa langue maternelle. Cette première traduction a ensuite été totalement remaniée de façon à homogénéiser le contenu, supprimer les répétitions et y intégrer quelques détails supplémentaires recueillis suite la suite de nouveaux entretiens avec notre héros du jour. Plusieurs membres de l’association Océanide se sont ensuite mis au travail pour enrichir ce récit et le mettre dans un contexte plus vaste. Chaque chapitre est ainsi accompagné d’un encart, parfois deux, qui explorent en détail les sujets soulevés par Roger Perrot.
Le texte original étant en breton il nous a paru donc de lui donner la première place, plutôt que de le placer en annexe. Il s’agit là du récit brut, tel qu’il fut retranscrit par Maël Verot.
Voici donc le récit, en breton et en français, de la vie active d’un Breton né dans une ferme du Trégor à 20 km à l’intérieur des terres. C’est à l’âge de 9 ans qu’il a vu la mer pour la première fois, spectacle mémorable sans doute, car il lui a consacré toute sa carrière.
Avec Roger Perrot nous voyageons à travers le monde à des moments cruciaux tels que la fin de la guerre d’Indochine, la guerre d’Algérie ou la crise de Suez. Il embarque ainsi sur une dizaine de navires s’occupant de transport de troupes, de passagers et surtout de marchandises et finit par poser son sac à terre à Tréguier et à Trédarzec où commence alors sa deuxième carrière en tant que dirigeant d’entreprise. Il s’occupe tour à tour ou conjointement d’extraction de sable et de pisciculture tout en participant aux dernières journées de pêche aux huîtres à Tréguier.
Présentant l’explosion imminente de la navigation de plaisance, il ouvre en 1972 un magasin renommé, la Co.Per.Marine, véritable caverne d’Ali-Baba le marin. Il y propose aussi des promenades en mer et des sorties de pêche au maquereau.
Instructeur bénévole au Club nautique de Tréguier il cherche aussi à développer l’économie marine du pays et se lance dans la politique pour soutenir la création d’un port en eau profonde près de la Roche Jaune. Ce port ne verra malheureusement pas le jour.
Une douzaine d’articles et des annexes rédigés par des membres de l’association Océanide complètent ce livre afin de replacer le récit d’évènements vécus de façon personnelle dans un contexte plus général.