Inventaire des toits en tuiles anglaises du Trégor-Goëlo

Recensement des toitures couvertes en tuiles anglaises

Océanide est une association dédiée au patrimoine maritime du Trégor-Goëlo. Nous avons déjà en 2017-2018 œuvré sous l’égide de la Région Bretagne au recensement et à l’inventaire du patrimoine culturel et maritime de la rivière de Tréguier.

Dans le même état d’esprit, suite à l’appel à projet 2020 de la Région : "s’engager ensemble en faveur du patrimoine breton, connaître le patrimoine" [1] , notre association a proposé de faire par un travail d’enquête et de recensement, l’inventaire des tuiles anglaises. La finalité est de constituer une base de connaissances sur la nature, la quantité, la qualité, la répartition géographique, l’état de conservation et l’évolution pérenne de ces toitures en tuiles.

Monsieur le Président de la Région, par sa commission permanente du lundi 30 novembre 2020 a accepté notre candidature et nous soutient financièrement .

Dans votre commune vous avez certainement identifié ces toitures en tuiles rouges et vous êtes interrogé sur cette spécificité architecturale peu commune dans notre région.

Dans la deuxième moitié du XIX ème siècle, un grand nombre de nos bâtiments sont encore couverts en chaume, induisant des problèmes d’étanchéité et donc de salubrité, voire un grand risque d’incendie. Depuis quelque temps déjà, certaines maisons ont bénéficié d’ardoises locales ou de l’Anjou, mais grand nombre d’écuries, d’étables, de granges et de " loches" restent en chaume ou en toitures précaires de genêts et fougères

Nos capitaines et armateurs de goélettes et autres voiliers qui expédient des pommes de terre, des oignons, des poteaux d’étaiement de galerie de mine… vers le pays de Galles reviennent habituellement avec du charbon de Cardiff ou Swansea. Mais quand le fret manque, ils chargent à Bridgwater, de l’autre côté du canal de Bristol des tuiles dites double-romane permettant de lester leur navire de tuiles et venant couvrir nos pentys en concurrence d’ailleurs avec les tuiles mécaniques à losange de la nouvelle tuilerie de Saint Ilan en Langueux.

Cette particularité architecturale à peine notée et jamais encore étudiée en détail a interpellé notre association. A l’été 2019 nous avons présenté à l’Assemblée Nationale Galloise à Cardiff, une exposition de photos de Jack K. Neale sur les goélettes et dundées qui commercent avec le pays de Galles dans les années 1930. Nous avons alors visité Bridgwater et noué des contacts avec son musée des tuiles avec l’objectif de travailler ultérieurement avec eux.

Notre projet prévoit d’intervenir dès que les restrictions actuelles le permettront. Pour le recensement, nous allons investiguer votre territoire et visiter les propriétaires. Les éléments collectés : photos, témoignages… sont susceptibles d’être mis en ligne sur le site de la Région : "patrimoine.bzh". Nos "enquêteurs" seront identifiés et nous avons prévu de faire une information par voie de presse.

Notre champ d’investigation sera prioritairement le Trégor Goélo de Plestin les Grèves à Plouha, la frange littorale drainée par le commerce maritime, mais aussi son arrière pays, jusqu’à trouver la présence de ces tuiles soit sans doute une soixantaine de communes.

Notre recensement se veut participatif pour faire le repérage exhaustif des éléments bâtis. Cette démarche nécessite d’impliquer les propriétaires, les habitants dans cet inventaire afin de créer les conditions d’une mobilisation citoyenne, d’une appropriation de cet héritage. Le domaine est très vaste, il est nécessaire d’inviter à collaborer les associations locales du patrimoine voir les randonneurs et de faire participer les métiers du bâtiment dans cet objectif patrimonial. Chacun peux éventuellement nous faire connaitre leurs coordonnées ou encore mieux se proposer comme enquêteur. Vous serez alors formé à ce recensement et muni d’une "boite à outils"

Nous souhaitons ensuite faire connaitre ces toitures oubliées par des interventions sur le territoire : visites, conférences...puis les valoriser éventuellement en un lieu dédié, par exemple "maison de la tuile".
Nous souhaitons aussi être moteur du maintien de cette spécificité en conseillant les propriétaires et en leur proposant une bourse d’échange pour éviter que ce type de couverture soit systématiquement remplacé par du "bac-acier" »…

La constitution de ces connaissances vise à permettre aux communautés de communes et communes de définir des orientations en matière de valorisation et d’apporter aux collectivités territoriales un corpus de connaissances sur le patrimoine de leur territoire pour mieux intégré leur conservation, leur gestion et leur valorisation dans les politiques locales en matière d’aménagement du territoire (SCOT) et pour Lannion Trégor Communauté, conforter leur candidature au label "Pays d’Art et d’Histoire".

Pour l’historique des tuiles voir l’article précédent d’ André Le Person

Notre contact : Michel le Hénaff

metm.lehenaff orange.fr

6 rue des Iles 22220 Tréguier

Notes

[1Les inventaires ou études pourront être topographiques (liés à des territoires quelque soit leur échelle), thématiques, ou topo thématiques privilégiant des approches historiques sur « des territoires sensibles
Ils révèleront des spécificités locales, des patrimoines peu connus, peu étudiés ou fragiles, liés à des problématiques contemporaines ou à des approches interdisciplinaires.